120 diagnostics `ne pas manquer by Christian Terlaud

By Christian Terlaud

Si l'erreur de diagnostic n'est pas une faute pénale en soi, les stipulations dans lesquelles le médecin a été conduit à faire cette erreur, peuvent par contre être retenues comme constitutives de fautes. l. a. tendance actuelle à los angeles judiciarisation de los angeles relation médecin-malade et los angeles surcharge de travail obligent encore davantage tous les praticiens à optimiser l. a. prise en cost d'un sufferer, qui start évidemment par un diagnostic juste.
Ce diagnostic se doit donc d'être précis et rapide et s'appuie sur des signes cliniques ou des symptômes évoqués par le sufferer. Il repose sur un interrogatoire précis et un examen clinique minutieux auxquels viennent s'ajouter, si nécessaire, des examens complémentaires. Ce diagnostic peut également s'appuyer sur des références que le praticien a acquises au cours de sa formation initiale ou proceed mais qu'il a parfois partiellement oubliées.
Ainsi, cet ouvrage constitue une aide précieuse pour le médecin dans sa pratique quotidienne en décrivant une série de maladies qui peuvent poser un problème de diagnostic. Encouragés par le succès de l. a. première édition, les auteurs, équipe de médecins internistes, associés à divers spécialistes et à des omnipraticiens et travaillant en réseau depuis plus d'une vingtaine d'années, proposent de nouveaux symptômes, maladies et diagnostics que le praticien « ne doit pas manquer ».
Cet aide-mémoire typeé par ordre alphabétique de maladies est un outil crucial pour les étudiants, les jeunes praticiens, voire pour les praticiens expérimentés.

Show description

Read Online or Download 120 diagnostics `ne pas manquer PDF

Best french_1 books

42es Journées nationales de la Société Française de Médecine Périnatale (Montpellier 17–19 octobre 2012)

Ce quantity, qui paraît pour les Journées annuelles de los angeles Société française de médecine périnatale est consacré, en 2012, aux trois thématiques principales de ces 42e Journées qui auront lieu � Montpellier du 17 au 19 octobre 2012 : l. a. trisomie 21, l'accouchement revisité, le diagnostic pré-implantatoire, l. a. peur en médecine périnatale, l. a. prise en cost obtétricale de los angeles femme obèse.

Extra resources for 120 diagnostics `ne pas manquer

Sample text

2 crises nocturnes par mois. – Périodes intercritiques sans incidents. – DEP ou VEMS > 80 % de la valeur théorique. Les corticoïdes inhalés ne sont pas indiqués. STADE 2 : ASTHME PERSISTANT LÉGER – > 1 crise par semaine, mais < 1 par jour. – > 2 crises nocturnes par mois (activité et sommeil partiellement entravés). – DEP ou VEMS > 80 % de la valeur théorique, avec variabilité de 20 à 30 %. Les corticoïdes inhalés sont le plus souvent nécessaires : posologie de 500 à 800 μg/jour. STADE 3 : ASTHME PERSISTANT MODÉRÉ – Incidents respiratoires quotidiens.

TRAITEMENT Le traitement repose sur les antibiotiques suivants : amoxicilline, céfuroxime-axétil, doxycycline, ceftriaxone, azithromycine (tableau 5). BORRÉLIOSE DE LYME 51 Tableau 5 Traitement des différentes phases de la borréliose de Lyme. Phase primaire Molécule Posologie Durée de taitement Amoxicilline 1 g x 3/j ou 50 mg/kg/j 14 – 21 j Doxycycline 200 mg/j 14 – 21 j Céfuroxime-axétil 500 mg x 2/ ou 30 mg/kg/j 14 – 21 j Azithromycine (si contre-indication 500 mg/j ou 20 mg/kg/j 10 j ou allergie aux précédents) Phases secondaire et tertiaire Diagnostic Molécule Posologie Durée de traitement Paralysie faciale isolée Doxycycline 200 mg/j 14 – 21 j Amoxicilline 1 g x 3/j 14 – 21 j Ceftriaxone 2 g/j 14 – 21 j Autres Neuroborrélioses Ceftriaxone 2 g/j 21 – 28 j Arthrites aiguës Doxycycline 200 mg/j 21 – 28 j Amoxicilline 1 g x 3/j 21 – 28 j Arthrites récidivantes ou chroniques Ceftriaxone 2 g/j 14 – 21 j Doxycycline 200 mg/j 21 – 28 j Atteinte cardiaque Ceftriaxone 2 g/j 21 – 28 j Atteintes dermatologiques Doxycycline 200 mg/j 14 – 21 j Il n’y a pas d’indication à traiter une sérologie positive sans signe clinique.

Phase primaire Elle est caractérisée par l’érythème migrant. Il s’agit classiquement d’une macule érythémateuse de plus de 10 cm de diamètre, non prurigineuse. Il évolue de façon centrifuge avec un éclaircissement central (fig. 9). Il apparaît de quelques jours à quelques semaines après la morsure. L’aspect clinique est pathognomonique et aucun autre test (en particulier la sérologie) n’est nécessaire au diagnostic. Il peut exister de façon concomitante des signes de dissémination comme des arthromyalgies fugaces ou des céphalées, qui ne nécessitent pas d’intensification thérapeutique.

Download PDF sample

Rated 4.48 of 5 – based on 18 votes